Notre Dame du Rocher

IIᵉ DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

IIᵉ DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE
Le mot du Curé :

    Nous le connaissons bien cet épisode des Noces de Cana. Il y a tout d’abord cette invraisemblance de la contenance des jarres pour les ablutions des juifs : cent litres chacune ! Soit six cents litres d’eau ! Que donneront six cents litres de grand vin par cette eau transformée. L’évangéliste veut simplement nous dire la profusion de la tendresse de Dieu pour ses enfants. Et puis nous remarquons un détail important. Ce n’est pas Jésus qui est invité, mais bien la Vierge Marie, et par ricochet seulement son Fils et ses disciples. Ce n’est pas ce qui nous vient en premier à l’esprit, mais ce que nous pouvons retenir de cette péricope, c’est bien l’enseignement que par Marie on va vers le Christ. Trop souvent dans les dernières décennies, il était de bon ton d’écarter la dévotion et la prière à la Vierge Marie. C’est pourtant bien l’Évangile qui nous montre cette place éminente de la Vierge Mère sur le chemin qui mène à son Fils. Parce que la Vierge Marie est invitée, parce qu’elle entre sous notre toit, parce qu’elle est présente dans notre vie, alors elle prépare la place pour son Divin Fils. Et le Seigneur Jésus Christ se met à sa disposition pour notre bien. Regardez : Le Fils Éternel, le Tout-Puissant a beau lui dire que le plan de Dieu n’est pas encore commencé, la Vierge Marie n’en tient aucun compte. Pour elle, passe en premier lieu le bien de ses enfants et non pas les projets de Dieu ! C’est fou ! Car le Seigneur se soumet à l’humble demande de sa servante. Quelle leçon dans notre foi et notre prière ! Nous connaissons maintenant la puissance d’intercession accordée par Dieu à la Vierge Marie. Son Fils ne peut rien lui refuser. Nous n’avons pas besoin d’aller jusqu’à Lourdes ou à Fatima : juste rentrer dans notre cœur.
Publié le 18/01/2019