Notre Dame du Rocher

Spiritualité

  • Adoration du Saint-Sacrement

    Adoration du Saint-SacrementNous vous proposons de venir prier devant Jésus Eucharistie pour lui confier toutes nos intentions personnelles ou paroissiales.
    Vous êtes tous invités à venir passer un moment dans la journée pour vivre un temps d’intimité avec le Seigneur.
    La durée de ce temps reste à votre appréciation !
    mais soyez bien assuré qu’il sera une grande source de grâce!

    OÙ ? QUAND ?
    Tous les Vendredis de 8h30 à 22h30 à l’église Saint Joseph
    9 avenue Victor Hugo, en face des Halles
    Parking possible au numéro 15
    Chapelle de semaine.

    Le premier vendredi de chaque mois, de 16h30 à 17h30
    à l’église Saint Charles, 34 avenue de la Reine Victoria
    Chapelle de semaine.

    Tous les jours – du lundi au vendredi – de 16h30 à 17h30
    à l’église Sainte Thérèse, 12 rue Larréguy
    Avec les sœurs.


    « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ! » (Jn I, 29).
    Jean-Baptiste, baptisant dans le Jourdain, montrait Jésus au début de sa vie publique qui venait à lui. Il le montrait à ceux qui ne le connaissaient pas. Et pourtant, cela n’a pas suffit à convaincre beaucoup de ceux qui l’ont rencontré en chair et en os, sur la terre de Judée. C’était le temps d’une présence réelle à visage humain.

    Pour nous, qu’en est-il ? Qu’avons-nous pour le rencontrer aujourd’hui ?
    Jésus a laissé cette parole pour nous : « Voici que je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt XXVIII, 20). Comment Jésus se rend-t-il présent pour nous chaque jour ? Nous avons les sacrements et nous avons les prêtres qui agissent en son nom, nous avons la prière communautaire (« là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux », Mt XVIII, 20). Et au milieu de tout cela, dans tous les tabernacles de nos églises ou sur nos autels, trône la présence réelle de Jésus-Christ, le « sacrement de l’amour ». C’est pour nous le temps d’une présence réelle sacramentelle.

    Croyons-nous que Jésus se rende présent dans l’hostie,
    dans la moindre parcelle de ce pain consacré qui est notre vie ?
    C’est trop dur à croire, qui peut croire cela ! Voilà ce que disaient les hommes qui ont entendu Jésus dire : « Je suis le pain de vie » (Jn VI, 48) et « celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui » (Jn VI, 56). « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde », redit le prêtre à chaque messe en montrant l’hostie. Croire que Jésus se rend présent dans un morceau de pain est aussi dur aujourd’hui qu’hier. Puisque notre foi est faible, il faut nourrir notre foi ! Et paradoxalement, comment la nourrir, sinon en passant du temps devant l’objet de notre foi, la présence réelle ? L’appétit vient en mangeant dit-on : ici il n’y a rien de plus vrai.

    Contempler l’hostie ne la fera pas se transformer subitement durant notre prière, c’est plutôt nous qui devons nous laisser transformer par le Seigneur. L’adoration du Saint Sacrement est comme une pause à la messe sur ce « voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ». Cette pause peut être plus ou moins longue, le tout est de s’efforcer de vivre plus profondément et avec davantage de fruit la célébration liturgique elle-même.

    Comment adorer ?
    Le cœur doit être incliné à croire et à vivre d’un mystère qui le dépasse mais qui se rend présent à nos yeux de chair. Ainsi, notre prière passe par notre corps pour aider le cœur à croire. Bien que l’on puisse être assis, il ne faut pas avoir peur de se prosterner devant le Saint Sacrement pour être « à genoux dans son cœur » comme le dit Tim Guénard. Nous pouvons aussi prendre une parole de la Bible et en particulier des évangiles, pour que notre intelligence incline notre cœur. Dieu a utilisé le langage humain pour toucher en nous ce qu’il y a de plus digne, nous trouverons un grand profit à prier avec des paroles. Enfin, le silence complet du cœur, pour que nous puissions habituer notre cœur à être en situation d’écoute, pour mieux entendre la voix de Dieu, pour que ce temps d’adoration soit un temps vraiment gratuit passé en sa compagnie, dans son intimité.

  • Les équipes du Rosaire

    Les équipes du RosaireLa Prière des Équipes du Rosaire
    Une Équipe du Rosaire est un petit groupe de personnes
    qui se retrouvent en deux temps de prière :
    - chaque mois: la prière ensemble "à la maison" pour méditer la Parole de Dieu en s'appuyant sur le feuillet mensuel "Le Rosaire en Équipe"
    - chaque jour: la prière personnelle, méditation d'un mystère de la vie de Jésus-Christ en lien avec les autres membres des équipes, grâce au Calendrier d'Équipe.
    Le "peu" de prière demandé permet à ceux qui commencent, ou recommencent une vie dans la foi de s'y tenir, d'y être fidèles, soutenus par les autres.

    Les Équipes du Rosaire au sein de l'Église
    Leur lien avec l'Ordre des Prêcheurs:
    - par leur co-fondateur, le père Joseph Eyquem, dominicain.
    - par la prière du Rosaire, traditionnellement confiée aux dominicains par le Saint-Siège.
    - par le Charte du Mouvement: les aumôniers régionaux, nationaux et internationaux sont dominicains (si l'Ordre est présent dans le pays concerné).
    Leur lien avec les Évêques:
    - au plan national: le Mouvement a été reconnu en 1967 par l'Épiscopat français; il est lié au Secrétariat de l'Apostolat des Laïcs. Il est membre de l’Association des Œuvres Mariales.
    - au plan diocésain: les Equipes du Rosaire sont insérées dans la pastorale du diocèse :
    - le responsable diocésain doit être accepté par l'Évêque après présentation par le Mouvement.
    - le conseil diocésain est reconnu par le Mouvement quand sa composition a été approuvée par l'Évêque.
    - l'aumônier diocésain, proposé par le Mouvement, doit être nommé par l'Évêque.

    au plan de l'Équipe: il est de la responsabilité des laïcs de créer et d'animer des équipes, après en avoir informé le prêtre du lieu. Il n'est pas nécessaire qu'un prêtre participe à la rencontre mensuelle: le feuillet "Le Rosaire en Équipe" fournit le texte de la prière. Souvent, l'absence d'un prêtre conduit les laïcs à prendre leurs responsabilités et à inviter plus facilement des personnes éloignées de l'Église. Par contre, le responsable d'équipe a besoin du prêtre du lieu pour être soutenu, conseillé, et pour bénéficier d’une formation.

    A la maison, pourquoi ?
    La maison est le lieu fondamental des Équipes du Rosaire:
    - parce qu'il est plus facile d'inviter "chez soi" des personnes qui ne viendraient peut-être pas prier dans une église.
    - parce que dans nos maisons, nous pouvons nous accueillir dans la simplicité pour :
    - écouter la Parole de Dieu.
    - approfondir ensemble cette Parole.
    - nous aider à en vivre.
    - partager nos joies, nos peines dans la confiance.
    Avec Marie, les Équipes du Rosaire veulent vivre ce que dit l'Évangile:
    Jésus se révèle aussi dans les maisons.

    Au Pays-Basque, depuis 1978:
    8 secteurs - 86 équipes
    Sous la responsabilité de la Diocésaine,
    en lien avec le Mouvement régional et national
    Thérèse MARTY: 09 71 38 32 29 – Bayonne

    À Biarritz : trois équipes se réunissent à des horaires et des lieux différents

    Contact : Marylis LABEQUE
    05 47 64 24 80

  • L'Amitié Montfortaine de Biarritz

    L'Amitié Montfortaine de BiarritzPortée sur les fonts baptismaux par le Père Jean Morinay, prêtre montfortain, l'Amitié Montfortaine de Biarritz a vu le jour le 28 avril 2016, dans le cadre des fêtes du Tricentenaire de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1716-2016), saluée par Monseigneur Marc Aillet, en visite pastorale, comme un « mouvement paroissial d'initiative laïque ».

    « Je ne vous appelle plus serviteurs... maintenant, je vous appelle mes amis !... Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres ! » (Jean 15/15-17) Désirant entrer humblement dans cette Sainte Amitié du Christ et la partager sans cesse, dans la prière et dans le service du prochain en Eglise et au dehors, un petit groupe de laïcs se rencontre bimestriellement à Saint-Joseph pour approfondir la spiritualité de Saint Louis-Marie de Montfort telle qu'elle est enseignée dans la Famille Montfortaine.
    Sur les pas de Montfort :
    Louis-Marie de Montfort, contemporain de Louis XIV (1673-1716), est né à Montfort-sur-Meu, près de Rennes. Après avoir étudié à Rennes, puis à Paris (à la Sorbonne et à Saint-Sulpice), il est
ordonné prêtre et devient missionnaire dans de nombreux diocèses. Vivant sur le modèle évangélique, il fait le choix radical de la pauvreté. Ce qui n'est pas sans déranger des gens en place, qui le traitent de fou ! Son enseignement, accessible aux plus humbles, est ponctué de processions et de cantiques reprenant des airs populaires de l'époque. Au point que les gens du peuple l'appellent « le bon père de Montfort ».
    Pour Louis-Marie de Montfort, Jésus-Christ, « Sagesse éternelle et incarnée », est sa référence absolue; Jésus-Christ ayant choisi de venir au monde par Marie, elle est le chemin le plus court et assuré pour aller à Lui ; être chrétien, c'est être fidèle aux exigences de son baptême et porter sa croix tous les jours à la suite du Christ. 
    C'est ce qu'il vivait et annonçait inlassablement aux foules, invitées à suivre le Christ sous la conduite de Marie au cours de missions pouvant durer quatre à cinq semaines, à raison de trois prédications par jour ! Elles comportaient une confession générale et se clôturaient par une parfaite rénovation des vœux du baptême sous la forme d'une consécration appelée « contrat d'alliance ».
    Dans son sillage, s'appuyant sur son enseignement, la Bienheureuse Marie-Louise Trichet a fondé avec lui les Filles de la Sagesse.
    Il mourra d'épuisement, à l'âge de 43 ans, à Saint-Laurent-sur-Sèvre où il est inhumé.
    A ce jour, très présente à travers le monde, la Famille montfortaine comprend : les Pères et les Frères de la Compagnie de Marie, les Frères de Saint-Gabriel, et les Filles de la Sagesse, ainsi que de nombreux groupes qui se réclament de la spiritualité de Montfort (Institut séculier, Fraternité mariale montfortaine, Focolari, Foyers de charité...), auxquels il convient d'ajouter les milliers de laïcs associés qui collaborent à leur mission.
    Tous essaient de vivre de l'expérience de Montfort, à la fois mystique (Jésus-Christ Sagesse, Marie chemin vers Dieu) et apostolique (la disponibilité, l'amour des pauvres).
    « Dieu seul ! » est la devise christocentrique de sa « petite voie mariale » où il nous invite à nous remettre « Tout à Jésus par Marie ! ». Saint Jean-Paul II puisera abondamment à la source de sa spiritualité, insufflant son « Totus tuus » à Vatican II.
    Louis-Marie de Montfort a laissé derrière lui des ouvrages forts : « L'Amour de la Sagesse éternelle », « le Traité de la Vraie Dévotion » et de nombreux cantiques.
    A Biarritz :
    Pour sa rentrée 2016-2017, l'Amitié Montfortaine de Biarritz propose des rencontres selon un programme de quatre matinées de partage, prière et étude de la spiritualité montfortaine, de 9h30 à 12h, à Saint-Joseph (les mardis 13 septembre 2016, 10 janvier, 7 mars et 9 mai 2017) autour d'un prêtre de la paroisse qui développera cette année, en quatre étapes, le « Traité de la Vraie Dévotion »  et deux temps forts :
    ⁃ le jeudi 17 novembre 2016, une Journée de récollection à Sainte-Thérèse : le matin, causerie sur « Saint Louis-Marie de Montfort, un saint pour notre temps », par Don Maurice Franc, et l'après-midi, « Marie mère de la Miséricorde », par une Sœur de la Famille Missionnaire Notre-Dame des Neiges, pour clôturer l'Année Jubilaire de la Miséricorde ;
    ⁃ Le samedi 3 juin 2017, à l'occasion de la Pentecôte, Journée de récollection annuelle animée par le Père Pierre Descouvemont sur le thème du « Credo » ; avec, en clôture, une veillée de Louanges et Adoration eucharistique. (Professeur de philosophie en faculté et de lycée, auteur de nombreux ouvrages sur l'enseignement de la foi catholique, le Père Descouvemont est, entre autres, animateur de retraites et de séminaires, ainsi que d'émissions radio.)
    ⁃ Une sortie amicale clôturera l'année à la Chapelle aux icônes de Cambo en juillet 2017.


    Contact : Secrétariat de Notre-Dame du Rocher
    05.59.23.08.36
    http://www.dailymotion.com/video/x3pe4e5_saint-louis-marie-de-montfort

    envoyer un email Envoyez un email