Notre Dame du Rocher

IVᵉ Dimanche de l'Avent

IVᵉ Dimanche de l'AventLe mot du curé :



    Le Mystère où tout commence ! En nous faisant méditer le texte de l’Annonciation, l’Église nous invite à avoir une vision globale du Mystère du Salut et de la réalisation de la Promesse faite par Dieu au moment du péché originel. La Vierge Marie nous représente tous dans l’accueil de la proposition divine et dans la réponse filiale d’obéissance de cette fille d’Israël. Comme elle, nous devons nous préparer à accueillir en nous le Seigneur dans l’Esprit-Saint. Comme elle, nous pouvons être troublés et bouleversés par l’annonce divine. Comme elle, nous pouvons répondre par la disposition du cœur et la disponibilité de l’âme au travail de Dieu pour notre Salut et celui du monde. Cette méditation doit nous entraîner dans l’émerveillement devant l’imaginative toute puissance de Dieu qui, par amour pour nous, met en place un projet pour que nous puissions nous laisser réconcilier avec Lui. Tout le mystère de Noël s’appuie sur deux réalités : le péché de l’homme et la miséricorde divine. Et notre réponse commence par la reconnaissance du premier pour l’accueil de la seconde. Car nous ne devons jamais oublier que Celui qui vient dans le sein de la Vierge Marie par son encharnellement est ce Dieu d’Amour bouleversé par la rupture de la communion entre son cœur et le notre. Entrons dans cette joie de Noël en contemplant dans le travail de Dieu l’expression de toute sa tendresse pour chacun d’entre nous. Seule cette contemplation pourra nous permettre de vivre la même disponibilité que celle de Marie, nous donnant alors l’élan et la force nécessaires pour répondre comme elle : « voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole ». Il nous reste quelques jours pour nous mettre en adéquation avec les sentiments de la Vierge Marie. Par une prière renouvelée, par une confession bien préparée, retrouvons cet état d’âme qui nous donnera de vivre pleinement la joie et la paix de Noël.

Publié le 20/12/2014