Notre Dame du Rocher

IIIᵉ Dimanche de Pâques

IIIᵉ Dimanche de Pâques

Le mot du Curé :



    Le Temps Pascal nous est donné pour bien comprendre la réalité du Christ vivant, ressuscité dans la chair. C’est l'essentiel et le rocher de notre Foi, bâti sur le témoignage des disciples. 

Mais cela n’est pas suffisant, il faut apprendre, en approfondissant ce que nous vivons déjà, à laisser le Seigneur agir dans notre vie. C’est la fameuse citation de saint Paul lorsqu'il dit que ce n’est plus lui qui vit, mais bien le Christ qui vit en lui. Et le passage d’Évangile que nous méditons aujourd’hui nous donne une piste. Après s’être fait reconnaître comme vivant dans sa chair avec les signes habituels, le Seigneur ouvre l’intelligence de ses auditeurs à la compréhension des Écritures. Cette phrase est extrêmement importante car elle nous fait comprendre comment aborder ces textes un peu mystérieux rassemblés dans la Bible. Il ne s’agit pas de laisser de côté la recherche intellectuelle et la critique historique pour comprendre l’élaboration de ces écrits et le contexte de leur rédaction. Mais nous ne devons jamais oublier que le vrai sens ne sera reçu dans la Foi que dans l'écoute attentive de ce qui nous est dit, comme étant Parole de Dieu. 

Si nous oublions cette écoute, et la tentation diabolique est fréquente, nous risquons de rester dans un discours purement rationnel, rapidement desséchant et nous éloignant de la Foi. Pour ouvrir la Bible, il faut commencer toujours par un temps de prière silencieuse et profonde afin de demander humblement au Seigneur la Lumière de l’Esprit-Saint pour que notre intelligence se mette au service de notre vie spirituelle pour comprendre dans ce que nous lisons ou écoutons, ce que Dieu veut nous dire aujourd’hui, ici et maintenant. Il ne s'agit pas de compétences intellectuelles mais d’ouverture du cœur. C’est bien aux humbles et aux petits que le Seigneur s’adresse et non aux sages et aux savants.



Publié le 13/04/2018