Notre Dame du Rocher

IIIᵉ DIMANCHE DE CARÊME

IIIᵉ DIMANCHE DE CARÊMELe mot du Curé :

    « Moi, le Seigneur ton Dieu, je suis un Dieu jaloux ! » Cette expression peut nous choquer car nous pensons à notre défaut d’envier le bien du voisin. Mais, la jalousie de Dieu est différente : ce qu’Il ressent n’est pas en fonction de Lui, mais de ce qu’Il veut pour nous. N’oublions jamais que le moteur de l’action divine vient de ce qu’Il est. Dieu est Amour. Parce qu’Il nous aime, parce qu’Il sait que Lui seul peut notre bonheur. Alors, le Seigneur ne peut pas supporter que nous nous égarions sur d’autres chemins que celui qu’ll nous propose. Car, il n’y a pas d’autre possibilité pour l’être humain de trouver paix, joie et plénitude qu’en Dieu et en Lui seul. Sa « colère » de nous voir s’éloigner de Lui et que le Christ Seigneur exprime dans l’Évangile, lu aujourd’hui, vient de cet Amour jaloux. 

    Le chemin nous est déjà indiqué dans ce beau texte de l’Exode qui nous donne une des versions des Dix Commandements, dont le substrat est évidemment la folie et la puissance de l’Amour du Seigneur pour nous. En méditant le psaume XVIII, nous retrouvons ce lien entre la loi divine et notre bonheur. Nous devrions plus souvent méditer et chanter les psaumes pour nous-mêmes. Nous y trouverions toute la saveur de ces prières où le Seigneur Dieu nous donne les paroles qui vont toucher sûrement son cœur. 

    Que ce temps du Carême, « où ruissellent le lait et le miel » soit pour nous l’occasion d’abord de fortifier cette conscience que Dieu nous aime. C’est la seule motivation crédible pour nous entraîner à intensifier la ferveur de notre prière, à comprendre et à mettre en place nos actes de pénitence, à soutenir nos gestes de charité et d’aumône. Oui, le Seigneur est un Dieu jaloux ! Et Il est jaloux de mon Bien éternel.

Publié le 02/03/2018