Notre Dame du Rocher

XX ème Dimanche du temps ordinaire

XX ème Dimanche du temps ordinaire

Le mot du Curé :



     Comment comprendre que le Seigneur puisse rester insensible au cri de cette femme ? Deux réflexions peuvent nous éclairer.

Tout d’abord ce sens de la mission envers le peuple élu. Même si le Christ a bien conscience de l’universalité du Salut qu’Il vient acquérir pour tous, il n’en reste pas moins qu’existe cette préférence et cette antériorité du Salut qui vient par les Juifs comme Jésus le rappelle dans la rencontre avec la Samaritaine dans l’évangile de Jean. Vient ensuite la nécessité de la réponse de l’homme dans la foi et la prière. Dieu renvoie directement à la liberté et à la responsabilité qui en découle. Bien sûr que le Seigneur est profondément touché par la douleur exprimée par cette femme dont les cris déchirent les oreilles de l’entourage du Seigneur. Mais nous devons bien comprendre que le Seigneur n’intervient dans notre vie qu’en fonction de notre désir et de notre disponibilité. Il ne s’impose jamais. C’est donc une invitation à l’approfondissement et l’enracinement de notre foi et à la persévérance dans la prière. 

C’est le travail de toute une vie parce que c’est le lent processus de l’amour. Nous découvrons peu à peu ce qui entraine notre émerveillement et notre adhésion.



Publié le 18/08/2017