Notre Dame du Rocher

Vénération des reliques de ste Marguerite-Marie

Vénération des reliques de ste Marguerite-MarieMercredi 21mai

Journée de vénération des reliques de sainte Marguerite-Marie.

Temps de prière et de louange, conférence, temps pour les enfants : une journée autour du Sacré-Cœur.

Programme pour la journée du 21 mai 



10h00 à 12h00 à Saint-Martin avec les enfants

***

16h00 à Saint-Martin : Temps de louange

Conférence par le Père Édouard Marot 

ancien recteur de Paray-le-Monial

18h00 Messe

***

20h30 à Saint-Joseph : Soirée louange 

Témoignage (Alicia Beauvisage)



Les apparitions de Paray-le-Monial (1673)



C’est à Paray-le-Monial (Saône et Loire) que Jésus apparaît à sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690), lui dévoilant Son Cœur «brûlant d’amour pour tous les hommes».



Jeune fille de la région née le 22 juillet 1647, sainte Marguerite-Marie Alacoque entra au monastère de la Visitation de Paray-le-Monial en 1671. Elle avait une dévotion au Sacré-Cœur dans la ligne tracée par saint François de Sales et sainte Jeanne de Chantal, les fondateurs de l’ordre.

Elle a de nombreuses apparitions, authentifiées par son confesseur jésuite, saint Claude La Colombière, qui la destinèrent par la suite à exercer un nouvel et véritable apostolat du Sacré-Cœur. Les historiens comptent généralement quatre "grandes apparitions" en dépit de quelques incertitudes sur les dates exactes.

Dans la première apparition, très probablement à la fin de 1673, elle repose comme saint Jean sur la poitrine du Sauveur et reçoit le nom de disciple bien-aimée du Sacré-Cœur.

L’année suivante, elle voit le Sacré-Cœur "comme dans un trône de flammes, plus rayonnant qu’un soleil et transparent comme un cristal"; il était entouré d’une couronne d’épines et surmonté d’une croix. Notons qu’il s’agit bien là de l’authentique représentation du Sacré-Cœur, et non pas celle que nous a imposée le siècle dernier. Dans cette apparition, sa mission est précisée: honorer le cœur de chair du Sauveur et répandre la dévotion au Sacré-Cœur afin de participer à la rédemption d’amour de tout le genre humain.

L'ouverture de l'enquête diocésaine en vue d'une béatification a lieu le 15 octobre 1714. La discussion au sujet de la mission et des vertus de Marguerite-Marie se poursuit pendant des dizaines d'années. On soumet à l’examen la totalité de ses actions, de ses révélations, de ses maximes spirituelles et de son enseignement concernant la dévotion au Sacré-Cœur, qu’elle avait exposé et dont elle était l'apôtre. À terme la Sacrée congrégation des rites émet un vote favorable et le 30 mars 1824, cent trente quatre ans après sa mort, le pape Léon XII la proclame vénérable. Le 19 août 1864, à la suite de la reconnaissance par l'Église de trois miracles, le bref de béatification est signé sous le pontificat de Pie IX La cérémonie de béatification a lieu le 18 septembre 1864 à Rome.



Marguerite-Marie Alacoque est canonisée par Benoît XV le 13 mai 1920.

Ses restes reposent dans la chapelle de la visitation à Paray le Monial et de nombreuses et remarquables grâces auraient été obtenues par les pèlerins qui y viennent du monde entier. En 1925, L'église Santa Margherita Maria Alacoque dans le quartier de l'Esquilin à Rome près de la basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem lui est dédiée.



Les saints nous tournent vers le Christ. À travers la vénération de ses reliques, sainte Marguerite-Marie oriente notre esprit, notre cœur et notre vie vers le Cœur de Jésus, vers ce Cœur qui a tellement aimé les hommes et qui n’en reçoit en retour qu’ingratitude. Elle fait écho à l’invitation de saint Paul à connaître l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance (cf. Ephésiens 3, 19). À entrer dans l’attitude et l’engagement du Sauveur tout donné à son Père, tout donné aux hommes pour leur salut.

Document(s) à télécharger


Publié le 17/05/2014