Notre Dame du Rocher

XXVIIᵉ Dimanche du temps ordinaire

XXVIIᵉ Dimanche du temps ordinaireLe mot du Curé :



    Vous l’avez sûrement entendue, cette phrase : « J’ai perdu la Foi ». Mais on ne perd pas la Foi comme on perd un trousseau de clefs, on la laisse dépérir peu à peu. Il faut d’abord réaliser que c’est un Don de Dieu, reçu normalement au baptême et que le Seigneur fait croître, par pure grâce, sans aucun mérite de notre part, mais selon le désir et la demande que nous exprimons. La demande des apôtres doit éclairer notre prière afin que nous posions les actes nécessaires à l’augmentation par Dieu de notre Foi. Nous pouvons commencer par les prières apprises que nous pouvons redire régulièrement, notamment le Credo. En suite, nous pouvons demander la fidélité et l’obéissance à l’enseignement de l’Église. En effet, nous ne croyons pas en un ectoplasme plus ou moins subjectif, mais en un Dieu qui s’est révélé par une Parole qui nous est transmise par l’Église. Enfin, demander au Seigneur la volonté et la force de savoir témoigner de notre Foi en la vivant et en l’annonçant, par les actes et par la parole. Alors, le Seigneur pourra faire grandir en nous par l’Esprit Saint la force de notre Foi en voyant que nous prenons les dispositions dans notre vie pour l’accueillir. Dieu ne donne jamais sans savoir qu’Il sera reçu. Les grâces qu’Il nous donne viennent dans un cœur disposé à les recevoir. Dire au Seigneur d’augmenter en nous la Foi c’est montrer cette disposition. Dire que l’on a perdu la Foi, c’est simplement révéler qu’on ne voulait faire les efforts nécessaires pour la conserver. 

    Cela nous fait comprendre pourquoi Jésus nous parle ensuite du serviteur inutile. Tout ce qui est accompli vient de Dieu.

Publié le 30/09/2016