Notre Dame du Rocher

XXViiᵉ dimanche du temps ordinaire

XXViiᵉ dimanche du temps ordinaireLe mot du curé :



    Le Synode pour la Famille coïncide avec cet évangile où le Seigneur insiste sur la beauté et la grandeur du mariage sous le regard de Dieu. Un chemin de conversion, donc exigeant pour celui qui l’emprunte. Et le Synode vient nous rappeler combien la dignité de l’homme est grande aux yeux de Dieu. Dans sa personne, comme individu. Dans le couple, comme une seule chair. C’est à une donation totale de chacun des époux mutuellement, des parents pour les enfants, des enfants vis-à-vis des parents et de la fratrie, que sont appelés les membres d’une famille. C’est le lieu de l’éducation à l’amour qui n’est pas seulement un sentiment mais aussi la réflexion nécessaire pour discerner le bien de l’autre et se mettre à son service. Par exemple, les parents devront dominer les sentiments affectifs qui les porteraient à laisser faire, à ne pas sanctionner, alors qu’il faudrait corriger un défaut ou une tendance. Différence entre tolérance et éducation. Il faut relire la volonté divine concernant le mariage avec le souci de Dieu du bien de chacun. Bien sûr, il peut y avoir des situations profondément douloureuses qui nécessiteront une séparation. Mais est-il certain que l’état actuel du monde familial soit seulement dû à ces situations douloureuses ? N’y a-t-il pas aussi, dans la société profondément individualiste dans laquelle nous vivons, les ferments d’un égocentrisme ? Il empêchera la personne de guider sa vie selon le bien des autres, ce qui lui apportera son bien propre, au lieu de le libérer de lui-même pour s’ouvrir à l’autre. Les homélies les plus récentes du pape François, notamment celles prononcées aux Etats-Unis insistent sur l’indissolubilité du mariage sous le regard de Dieu comme chemin de conversion et donc source de bonheur. Que notre prière monte aujourd’hui vers le cœur de Dieu pour que l’Esprit Saint remplisse les cœurs de ceux qui vont se marier, de ceux qui sont mariés et dont les ménages sont sources de joie, de ceux qui vivent une souffrance dans leur couple. Que tous reçoivent la lumière qui éclaire l’intelligence dans la recherche du bien et la force qui permet de soutenir l’autre et de persévérer dans les épreuves.

Publié le 02/10/2015