Notre Dame du Rocher

XXIe dimanche ordinaire

XXIe dimanche ordinaireLe Mot du Curé

    C’est toujours la même ambiguïté qui nous habite lorsque nous lisons l’évangile. Comme je suis d’un naturel optimiste, je reste bien sûr avec cette exclamation joyeuse de Pierre: « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. » Quelle joie, quelle paix, quelle espérance ! Cette certitude de Pierre est la nôtre. C’est dans la Foi  de Pierre qu’est enracinée la nôtre : c’est la foi de l’Eglise qu’elle proclame à temps et à contre-temps. Comme le rappelle le Saint Concile Vatican II, l’Eglise est « le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain », dans sa constitution Lumen Gentium. C’est par elle seule que nous pouvons aller à Dieu, par le Christ, dans la vie éternelle. Cette certitude nous comble de joie et nous donne la paix. Oui, nous sommes destinés à Dieu et c’est par le Christ que nous le rejoindrons. 



    L’ambiguïté réside dans ce qui précède l’exclamation de Pierre. Alors que les disciples demandent une parole moins dure, nous dirions aujourd’hui plus tolérante, la réaction du Seigneur est sans appel.Non seulement Jésus ne revient pas sur son discours mais il propose à ses Apôtres de s’en aller. Quelle exigence ! Quelle intransigeance ! Quelle intolérance ! Car le chemin qu’est le Christ est le chemin du bonheur pour l’homme : il n’y en a pas d’autres. Il reste une proposition et la réaction du Seigneur montre bien qu’il ne veut rien imposer à personne. C’est par un acte libre comme celui de Pierre que nous allons adhérer au projet de Dieu pour nous. Pour cela il faut une réelle confiance en Lui. Pour cela, il faut une réelle conscience de ce que Dieu éprouve pour nous : un  amour fou et inconditionnel. Seule cette connaissance peut nous motiver à entrer  dans le chemin de l’Evangile avec toutes les exigences que cela comporte. Mais si notre coeur est vraiment rempli d’une volonté de répondre à l’amour de Dieu par un amour sans partage, alors c’est joyeusement comme Pierre, que nous nous engagerons. Car nous savons qu’Il sera notre force.Car nous savons qu’Il sera notre intercesseur auprès du Père pour solliciter sa miséricorde devant nos faiblesses.

Publié le 22/08/2015