Notre Dame du Rocher

Vᵉ Dimanche de Carême

Vᵉ Dimanche de CarêmeLe mot du curé :



    “Nous voudrions voir Jésus.“ Il est important pour nous de souligner que les grecs qui expriment se désir s’adressent aux disciples. Il y a quelques années, le pape Benoît XVI nous rappelait de manière forte et belle que le seul Évangile que les hommes de notre temps puissent vraiment lire est la vie des chrétiens. Nous trouvons donc cette réalité déjà exprimée à l’époque du Christ, lors de sa présence terrestre. C’est un appel à une conversion profonde pour que chacun puisse “lire“ le Christ dans nos vies et éprouve le désir de Le suivre, en nous voyant choisir Jésus comme chemin.

    La réponse de Jésus doit aussi nous interpeller. Elle est exigeante et absolue. A ceux qui demandent à Le voir, le Seigneur répond en montrant la Croix. Aussi, devons-nous bien comprendre ce qu’est la Croix pour pouvoir, comme le Seigneur, la révéler par notre vie. Trop souvent, elle est présentée seulement sous un aspect sanglant et donc repoussant. Dans le passage que nous lisons aujourd’hui, le Père associe la glorification de son Fils à l’offrande de Celui-ci dans le don de Sa vie. La Croix n’est pas une fin en soi. Elle est un signe, un moyen, un chemin. Signe de la miséricorde de Dieu qui pardonne. Moyen utilisé et voulu par Dieu pour nous donner ce Salut qu’exige sa miséricorde. Chemin pour tout disciple qui veut adhérer au Salut afin d’être réconcilié par Dieu dans sa miséricorde. On ne peut annoncer le mystère de la Croix sans exprimer la Résurrection qui lui donne tout son sens. C’est pour cela que le Seigneur peut nous dire qu’une fois élevé de terre, il attirera à Lui tous les hommes. 

    En ce cinquième dimanche de Carême placé plus particulièrement sous le signe de la Croix dans notre liturgie, nous devons intérioriser et intégrer la plénitude du message de l’Évangile. C’est la cause de toute joie. Comme nous le rappelle Jésus si souvent , à sa suite nous devons prendre notre croix. A sa suite nous entrerons dans la gloire de sa Résurrection. Si notre vie reflète l’unité de la mort et de la Résurrection, alors notre vie reflètera celle du Seigneur. Alors nous attirerons tous les hommes à Lui.

Publié le 20/03/2015